Motoria

 

6 voitures françaises à collectionner des années 90

6 voitures françaises à collectionner des années 90

Ah, les années 90. Le siècle dernier, “déjà” ! Une décennie qui croyait en la “fin de l’histoire” de Fukuyama, et qui a pourtant donné naissance à des voitures françaises qui ont marqué l’histoire ! Nous vous conseillons donc aujourd’hui

6* voitures françaises à collectionner des années 90 !

Les années 2000 nous ont offert de nombreuses voitures insolites, dont certaines sont déjà des collectors. Mais la décennie précédente était pas mal non plus ! Jugez plutôt…

1991 : Alpine A610

Alpine A610

La décennie 90 commence sur les chapeaux de roues avec l’Alpine A610. Son style démonstratif, avec des phares occultables, est l’aboutissement des lignes de la marque, depuis l’A310. Voulue comme la Porsche française, elle est mue par la dernière évolution du moteur V6 PRV, poussé à 250 voire 280 chevaux. Elle pouvait ainsi filer jusqu’à 290 km/h. Mais hélas, elle a surtout manqué à son destin, voyant ses ventes s’effondrer dès la fin 92, 18 mois après son lancement seulement. Avec seulement 818 unités produites à Dieppe, elle quitte la scène en 1995, anonymement. En trouver une aujourd’hui est ainsi une affaire compliquée, surtout à moins de 30 000 €.

1993 : Renault Clio Williams

Renault Clio Williams

Quelle meilleure façon qu’une préparation multivitaminée pour faire parler de ses succès en course ? Renault, motoriste de Williams F1, a choisi de célébrer les titres de Champion du Monde pilote et écurie de Formule 1 avec sa citadine Clio. Reconnaissable entre mille à sa teinte spécifique “Bleu sport” et ses jantes Speedline dorées, la Clio Williams est assez discrète. Son nom, emprunté à Frank Williams, directeur de l’écurie F1, se retrouve sur le hayon et dans le W de la sellerie. Le plus important est sous le capot : le bloc 2,0 l F7R développe 150 ch, le tout pour un poids de seulement 1 tonne ! Alors que 2500 unités seulement devaient être produites, ce sont près de 12 000 exemplaires qui sortent d’usine. La cote commence à 8000 €, mais déjà, des tarifs prohibitifs surgissent dans les annonces !

1993 : Renault Safrane Biturbo

Renault Safrane Biturbo

Grande année que 1993 ! Pour assurer ses prétentions haut-de-gamme, Renault a offert une version super musclée de la Safrane. Sa cible ? Les routières allemandes dévoreuses de bitume. Le Losange avait même requis l’aide de deux spécialistes de la préparation d’outre-Rhin : Hartge et Irmscher. Le premier s’occupe de la partie moteur : le V6 essence, gavé de 2 turbos, totalise 268 ch ! Le second réalise la fabrication, comprenant le kit carrosserie et l’habillage intérieur. Bénéficiant des 4 roues motrices de la Safrane Quadra, la Biturbo est un avion sans aile avec une pointe à 250 km/h autolimités ! Mais hélas, seulement 806 exemplaires furent produits de cette Safrane des superlatifs. Si d’aventure vous trouvez un exemplaire moyennement kilométré (100 000 km), foncez ! Le ticket d’entrée est lui aux alentours des 6000 €.

1995 : Renault Spider

Renault Spider

Au milieu de la décennie, Renault a déçu les fans en cessant la production d’Alpine. Mais, dans le même temps, sa nouvelle division Renault Sport enthousiasmait avec la production du Spider ! Cette barquette est produite dans l’usine Alpine de Dieppe, à la main, et en deux versions : avec et sans pare-brise. Son moteur est directement issu de la Clio Williams : 2,0 l F7R de 150 ch, poussé à 180 chevaux en version Trophy pour la coupe monotype Renault Spider. Ultra légère (930 kg), d’un style bi-ton très sympa, la Spider est aussi très rare, avec seulement 1726 exemplaires produits. Conséquence directe, les prix s’envolent en occasion, qui commencent rarement en-dessous de 35 000 € !

1996 : Citroën Xantia Activa V6

Citroen Xantia Activa

On parle souvent des grandes berlines Citroën comme des reines de la route. La DS, la CX et la Xantia ont, parmi d’autres, en commun d’avoir un châssis à suspension hydraulique. L’avantage est incomparable pour la tenue de route, le confort, et la praticité avec un châssis toujours à hauteur constante. La Xantia Activa y ajoute le SC-CAR, c’est-à-dire le “Système Citroën de Contrôle Actif du Roulis”, ajouté à la suspension Hydractive II. Dotée de barres antiroulis plus grosses, de vérins hydrauliques sur chaque essieu, et d’une gestion électronique, le comportement routier est donc royal. Et la Xantia Activa vire à plat ! Près de 20 000 exemplaires sont produits, dont seulement 2747 de la version V6 3,0 l de 194 ch, le seul moteur digne des capacités de la voiture. Conséquence, elle est rare, même si ses tarifs débutent parfois dès 5000 €.

1997 : Peugeot 406 Coupé

Peugeot 406 coupe

Peugeot et Pininfarina : une des grandes pages de l’automobile française. Surtout quand elle se marie à la carrosserie coupé. Le 406 Coupé est l’héritier d’une longue lignée, commencée avec la 403 et terminée dans les années 2000 avec la 1007. Mais le coupé 406 est de loin la plus belles des lionnes modernes, avec un style directement inspiré de la Ferrari 550 Maranello. Primée pour son design devant les BMW Z8 ou Mercedes CL, proposée avec de superbes cuir (Abricot, ou rouge Amarante), elle profite aussi du V6 3,0 l de la Xantia Activa. Poussé en fin de carrière à 210 ch, il assure des pointes à 240 km/h, même si le succès fut cependant rencontré grâce au Diesel 2,2 l HDi 136 ch. Au total, plus de 100 000 unités produites. Un vrai succès donc, jusqu’en 2004, accessible dès 4000 € dans un état correct. Mais surtout, la dernière d’une superbe décennie !

Entretenir sa voiture française des années 90 avec MOTORIA

Bien-sûr, nous ne sommes pas sectaires chez Motoria ! A collectionner ou pas encore collector, nous aimons toutes les françaises des années 90 ! Et nous sommes évidemment prêts pour assurer leur vidange et leur nettoyage !

*Pourquoi 6 ? Parce que la passion automobile commence à partir de 6 cylindres ! D’ailleurs, regardez : A610, Safrane, Xantia, 406 coupé, ces collectors ont tous en commun d’avoir eu un V6 !



Appelez-nous !