Motoria

Il était une fois Motoria

Il était une fois deux garçons passionnés d’automobile. Suffisamment fougueux et déchaînés pour se jeter au volant de tout ce qui roule. Résolument audacieux pour oser changer l’entretien de votre voiture. Découvrons ensemble comment tout commença.

 

Acte I : Qui sommes-nous ?

Cette histoire commence il y a 3 ans par une rencontre. Lorsque l’un testait une voiture sur de petites routes de campagne, et que l’autre immortalisait ces instants par son rôle de photographe. Ce binôme fonctionnait déjà à merveille : il rassemble toujours aujourd’hui ces deux grands enfants, sous le charme de tout objet roulant.

equipe_theautomobilist

Une partie de notre équipe The Automobilist

Je vous rassure, je ne suis pas mégalomane, et encore moins narcissique (croyez-moi !). Et pourtant cette anecdote d’amoureux de l’automobile est bel et bien notre histoire : celle de Maurice Nguyen et moi-même, Romuald Terranova.

En 2013 nous écrivions déjà des dizaines d’articles sur des blogs. En 2015 nous décidions de contribuer encore plus à notre irréductible passion en cofondant The Automobilist, un nouveau média automobile, avec 3 autres compères tous aussi enflammés que nous. Aujourd’hui, ce sont plusieurs centaines de milliers de lecteurs mensuels qui nous suivent, et l’intenable envie de contribuer encore davantage au monde automobile si décrié aujourd’hui en France qui nous motive au quotidien.

 

En 2016, c’est une autre page de notre aventure entrepreneuriale dans l’automobile que nous écrivons. Ce nouveau chapitre est intitulé Motoria (avouez que le nom est bien trouvé pour quelqu’un de transalpin comme moi, non ?)

 

Acte II : Pourquoi Motoria ?

En tant qu’automobilistes, nous savons toutes les difficultés, coûts et contraintes que représente l’entretien de notre véhicule. Lorsque le voyant de vidange de votre voiture s’allume sur le tableau de bord, l’enfer n’est pas loin de taper à votre porte (enfin à votre vitre conducteur). C’est à ce moment que vous pensez :

“Désolé petite sœur, cette année tu n’auras pas de cadeau à Noël”
“Je n’ai plus de RTT pour pouvoir emmener faire la révision de ma voiture”
“Tant pis je ferai ça plus tard et je vais rouler avec ce voyant, ça ne fera rien”

 

Noooooon. Malheur, ô grand malheur !

C’est précisément à cette peine là que nous nous attaquons avec Motoria.
 

Cet enfer, je l’ai moi même vécu cette année pour la révision des 30 000 kilomètres. Comme tous les ans, je ne manque pas ma vidange annuelle pour maintenir en bonne santé ma rutilante Ford Fiesta. Et c’est pourtant exactement à cette même période que j’hésite toujours à faire appel à un garagiste ou à faire ma vidange moi-même. Par bonne conscience, une journée de Septembre comme tant d’autres, j’appelle tout de même le garage agréé à côté de chez moi :

– Bonjour, j’aimerais savoir combien me coûterait la vidange de ma Ford Fiesta svp ?
– Oui, c’est quelle génération et quel moteur ?
– Euuuh, je l’ai acheté en 2010 ou 2011 je crois.
– Quelle est votre plaque d’immatriculation ?
– Attendez, il faut que je regarde ça sur ma carte grise… Ah, je l’ai : BL-895-MB
– D’accord, vous voulez une révision standard ou complète ?
– Je ne sais pas, qu’est-ce qu’il vaut mieux faire ? Elle a 30 000 kilomètres.
– Il faut faire une complète alors, c’est mieux. Ça vous fera 340,94€. Quand êtes-vous disponible ?
– Je crois que je vais réfléchir, je vous remercie. Au revoir !

Ça vous paraît drôle, n’est-ce pas ? Malheureusement je n’invente rien, voici le devis…

Argh, l’expérience commence mal… Je ne sais pas d’où sort ce tarif, et surtout, je ne peux pas le payer : c’est quasiment le montant du loyer de mon appartement (!). Par sécurité, lorsque je fais mes courses pour la semaine, j’en profite pour m’arrêter chez Norauto dans un centre commercial d’Île-de-France :

– Bonjour, j’ai vu votre offre en publicité, vous faites la vidange à 29€ c’est bien ça ?
– Oui, mais ça dépend de ce que vous voulez vraiment.
– Eh bien ma voiture a 30 000 kilomètres, qu’est-ce que vous me conseillez ?
– Vous pouvez alors ne changer que le filtre à huile et éventuellement le filtre à air. Pour le devis, il faudra donc rajouter le prix de ces filtres + l’huile de marque + le montage des filtres + la remise à zéro du compteur de maintenance + …
– Ok, et ça va me coûter combien ?
– Entre 150 et 190 euros, et il faudra nous laisser le véhicule au moins 4 heures.

Intolérable. Inacceptable, IN-SUP-PORT-ABLE.

J’essaie à chaque fois tant bien que mal de faire un effort en changeant de garage, en demandant un devis chez les professionnels des communes alentour, mais à chaque fois le constat est le même. Et je n’ai plus jamais eu confiance. Motoria est né à ce moment là.

Motoria

Acte III : Motoria vous simplifie la vie

Il est parfois sage que de se révolter. Entre deux demandes de devis qui nous donnaient de l’urticaire. Entre deux propositions commerciales qui ressemblaient plus à des escroqueries. A l’époque, Maurice et moi, nous ne savions pas forcément comment radicalement transformer le secteur de l’entretien automobile, ni comment innover dans un domaine où les opérations mécaniques sont les mêmes, quel que soit le mécanicien.

Mais nous avons très vite compris une chose : nous devons remettre le client au centre de l’attention. Plus question qu’un automobiliste subisse les pratiques indignes de ce marché fermé réglementé. Il était une fois le changement : il était une fois, MOTORIA !

Tags:


Appelez-nous !