Motoria

 

Les 9 publicités autos réussies du Super Bowl 2017 !

Superbowl 2017

Les 9 publicités autos réussies du Super Bowl 2017 !

Depuis plus de 50 ans, le Super Bowl, c’est une institution de la culture américaine. Le temps d’une soirée, d’un match de baseball, c’est tout un pays qui est uni devant le spectacle… et devant sa télévision. Qui dit télévision dit publicité, et qui dit publicité dit… automobile. Voici donc les plus réussies des…

Publicités autos du Super Bowl 2017 !

Vous vous souvenez de Volkswagen avec le mini-Dark Vador dont le père allumait sa voiture à distance ? Vous vous souvenez de cette Coccinelle déboulant à pleine vitesse dans les sous-bois ? Voilà deux publicités célèbres de VW réalisées en 2011 pour le Super Bowl. Six ans plus tard, le constructeur allemand, habituel pourvoyeur de beaux spots, brillait par son absence, en raison d’un Diesel Gate dur à passer sur le marché américain. Heureusement, d’autres marques étaient là pour éclairer la petite lucarne.

 

Audi : liberté, égalité, loupé

Commençons par le cousin de Volkswagen, et néanmoins partie intégrante du Groupe : Audi. Il met en avant une pub en storytelling qui rappelle un peu les caisses à savon “Peugeot 205 ” ou le film corporate sur l’Avance par la technologie, slogan historique des anneaux d’Ingolstadt. Le film cherche à valoriser les clients… mais selon Forbes, c’est loupé. En effet, l’héroïne, une fille, cherche à se mesurer à des garçons, pour un spot sur fond d’égalité entre les sexes. Et si l’idée n’est pas absconse, les réactions négatives ont abondé, laissant les commentateurs dire qu’Audi s’approprie une thématique qui ne la concerne pas. D’autant que le Conseil de Surveillance d’Audi compte 16 % de femmes : loin des 50 %… et loin de BMW, à 30 % !

 

Lexus : LC-moi danser

On quitte l’égalité des sexes pour revenir avec Lexus à un grand classique de l’automobile : l’association à l’homme. Musique Rn’B, danseur, images partagées entre la danse et les formes de la voiture ou de son moteur… et un message simple : la voiture n’a pas d’âme, c’est le conducteur qui en a une. Et qui gagne en émotion avec, bien-sûr, la Lexus LC. Une idée vue, revue, re-revue… mais qui marche ! Il faut dire que les deux êtres de la pub’ brillent par leurs lignes et la fluidité de leurs mouvements !

 

KIA : les Niro du quotidien

Pour le lancement de son SUV hybride le Niro, Kia aurait pu faire une blague autour de Robert de. Aurait. Ils ont préféré l’axe sur “l’écologie” et le fait qu’il est dur d’être un éco-héros aux Etats-Unis. Surtout depuis que la nouvelle administration US pullule de climatosceptiques… Alors, pour figurer les défis qui attendent les futurs “héros Niro”, Kia montre un film où il n’est pas si difficile d’agir pour l’environnement, loin des scénarios catastrophe. Des scènes sont proches du film 2012 sauf qu’on est en… 2017. C’est pédagogique, mais les dimensions du Niro demeurent loin du standard US. Ni trop original Niro catastrophiste, un film Kia du cachet. Sans avoir à payer le cachet de Robert de. Niro.

 

Michelin : il en faut pneu pour être heureux

Du simple, du rapide, et de l’efficace : voici le clip Michelin. Eh oui, pas facile d’association douteuse entre le physique des joueurs de baseball et le bibendum, ni de référence au caoutchouc des pneus comme des gants des joueurs… Michelin a misé sur la sensibilité pour cette édition 2017 avec les émotions que l’on a en voyant ses amis, ses proches… qui sont en sécurité une fois leur voiture bien chaussée ! Et en plus, il y a la Place de la Concorde à la fin ! ❤

 

Mercedes-Benz : Easy Rider, papy boomers

Qui a dit que Mercedes c’était des voitures de vieux ? Bah… Mercedes. Son spot met en scène d’anciennes gloires sur le retour, Dennis Hopper et Pete Fonda du film Easy Rider, monument de la culture cinématographique US. Sur fond de petite guéguerre entre 2 roues et 4 roues, l’AMG GT Roadster, star du film, quitte en furie le troquet des fans de Harley. Réalisé par les frères Coen, ce film vaut aussi pour sa photographie et ses clins d’oeil au mythe du “go West” et des grands espaces américains.

 

Ford : Besoin d’un plus ford que soi

Mais quand reverrai-je, ce pays merveilleux ? C’est un peu le début du film Ford. Le reste est plus conventionnel et décline toute l’offre de produits Ford, du vélo partagé à la Supercar GT en passant par les électriques et les futurs véhicules autonomes. Un bon film corporate, un musique entraînante, et un panel large d’images évocatrices des moments où on a besoin d’un plus “ford” que soi. Bien joué !

 

Alfa Romeo : la meccanica del abuso

Une fois ça va, deux fois ça va encore… alors trois fois ! Histoire de marquer son retour en force aux Etats-Unis avec la berline Giulia, Alfa Romeo est apparu 3 fois devant les yeux des téléspectateurs ! Trois fois, pour une berline qui se met en scène avec toute l’histoire de la marque italienne. Il fallait bien ça pour se présenter aux américains. Musique de Verdi ou de Drive (selon l’ordre des lettres !) voix off tantôt féminine ou masculine, et toujours une unique Giulia Quadrifoglio. Pas sûr que les 510 cavalinos de la “plus belle voiture de l’année” satisfassent une Amérique en demande de saloon à faible coût de revient !

 

Honda : petit C(R)-V deviendra grand

Le H japonais aime à se comparer aux étoiles du show business américain en montrant qu’ils furent, comme tout un chacun, un jour, jeunes et méconnus. Avant de devenir reconnus, comme le CR-V de Honda! Coïncidence ? On veut nous faire croire que non. D’ailleurs, ça marche plutôt bien, avec le message habituel des Etats-Unis, “si tu veux devenir quelqu’un, deviens quelqu’un“. Et si tu veux un CR-V, achètes-en un ? (on suppose que ça fera plaisir à Honda mais peut-être n’avons-nous pas saisi le message).

 

Buick : Il lança, Cascada, et but !

Bon, mais au fait, le Super Bowl, ça reste du sport non ? Heureusement, Buick est là pour nous le rappeler avec son spot. Au programme, un match de baseball avec force “effets visuels”. Puis -intervention mystique- une voiture se pointe. Elle distrait. Car oui, elle surprend. Je suis je suis je suis… une Buick, bien-sûr ! Une Cascada même, auxquels les européens peuvent goutter chez Opel.

 

Du football américain ou de l’auto ?

On peut se demander pourquoi une telle débauche surtout quand on imagine les montants en jeu. En effet, le prix de 30 secondes à l’écran pendant les coupures du Super Bowl seraient facturées… 30 millions de dollars. Heureusement, nous chez Motoria, c’est 119 € pour une vidange. Et sans publicités pendant le Super Bowl car on préfère miser sur la qualité de service ????



Appelez-nous !